Au cœur de Lyon avec les Jésuites
Télécharger le programme

Ce mois-ci, nous allons découvrir un groupe de jeunes musiciens «ignaciens», en ce sens qu’ils habitent une petite ville de l’Amazonie bolivienne appelée «San Ignacio de Moxos». Notons que le « x » de Moxos ne se prononce pas « ks », car cela vient du 18ème siècle où l’on notait ainsi le « r » raclé qui s’écrit actuellement « j » en espagnol !

Les jeunes de l’ « Ensamble Moxos » sont les héritiers d’une belle rencontre, celle entre la musique baroque apportée par les missionnaires jésuites et une population amérindienne qui avait un don exceptionnel pour le chant et la musique. On va ainsi entendre un beau chant pénitentiel composé au XVIIIème siècle pour la Semaine Sainte par un musicien, vraisemblablement autochtone, resté anonyme.   

On regarde la  vidéo enregistrée en plein air à La Paz, capitale de la Bolivie, une ville située en altitude où règne un climat beaucoup plus froid que celui de la zone tropicale amazonienne :

Pour découvrir sur internet d’autres facettes de leur répertoire :

Pour en savoir plus  :